Les Sceaux- Marques de leurs temps - Musée du Sceau

Aller au contenu

Les Sceaux- Marques de leurs temps

Histoire du Sceau
Les différentes formes de sceaux
  
En général les sceaux de familles, de localités, de corporations sont de formes ronde. Leur taille est variée, certains n'ont que quelques millimètres de diamètres, d'autres, comme les sceaux royaux et impériaux, dépassent les 10 centimètres.
La plupart des sceaux religieux ont la forme de navette, reproduction simplifiée du poisson, emblème des premiers chrétien, par conséquent, déjà symbolique par sa forme. Jusqu'au XIVe  siècle, le seau en forme d'écu était fréquent pour les familles éminentes.


Sceau rond - Ville de Strasbourg
Sceau en forme d'écu - Hugo de Lützelstein (1276
Sceau religieux en forme de navette - Conrad de Lichtenberg, évêque de Strasbourg (1273-1299)
Sceau polylobé - Fréderic d'Ettendorf (1263)


Le champ du sceau est pratiquement toujours bordé d'une légende. Celle-ci en latin, parfois en allemand, mentionne les noms, prénoms et qualité du sigillant. La glyptique sur la partie  inférieure délimitée par la légende, présente un certain nombre de types.

Rodolphe II, empereur du Saint Empire
Légende du sceau de Rodolphe II :
Rudolphus Secundus Dei Gratia Electus Romanorum Imperator Semper Augustus Germaniae Hungariae Bohemiae Dalmatiae Croatiae Sclavoniae ZC Rex Archidux Austriae Dux Burgundiae Stiriae Carinthiae Carniolae et Wirtembergae ZC Comes Tyrolis ZC, peut donc se traduire par :
  Rodolphe II, par la Grâce de Dieu Empereur Romain élu Toujours Auguste, Roi de Germanie, Hongrie, Bohême, Dalmatie, Croatie, Slavonie, etc.. Archiduc d'Autriche, Duc de Bourgogne, Styrie, Carinthie, Carniole, Slavonie et Wurtemberg, etc… Comte de Tyrol, etc…
  Cette légende est représentée sur le sceau à travers les différents blasons.


Les types de sceaux

Le Sceau de Majesté
Le sceau de majesté propre aux souverains  présente les rois et empereurs couronnés, tenant en main pomme d'empire, sceptre ou épée :  
voir ci-dessous
Le Sceau Equestre
Le sceau équestre représente un cavalier, il est réservé aux grands feudataires comme les                                                                                                            comtes de Ferrette ou Anselme de Ribeaupierre
voir ci-dessous
Le Sceau hagiographique

Le sceau hagiographique très souvent employé pour une communauté religieuse, un ordre de chevalerie ou parfois pour une localité. Il représente des scènes du Nouveau ou de l'Ancien Testament ou de la vie des saints.

voir ci-dessous  
Sceau de Jacques 1er de Majorque
Anselme de Ribeaupierre (1290)
Sceau de Metz
Couvent ecclésiastique luthérien
Sceaux religieux
Le sceau religieux représente en général, un évêque ou un abbé mitré assis sur son trône dans un geste bénissant, ou alors une abbesse.
voir ci-dessous
le sceau symbolique ou emblématique
Le sceau symbolique ou emblématique, essentiellement sceau des corporations avec la représentations des outils du métier.
voir ci-dessous et à droite
Meuniers - Boulangers
Elisabeth de Bitche
Sceau de l'Abbaye St Gingolf
Tailleurs
Sceau des bouchers
Le sceau armorial
Le sceau armorial qui peut être l'écu armorié simple, Eberhart d'Andlau, l'écu armorié avec heaume et cimier comme Ulrich de Rathsamhausen, ou encore les mêmes éléments accompagnés du lambrequin comme Georges Zorn de Bulach.
voir ci-dessous
Le sceau architectural
Le sceau architectural peut évoquer le symbole de la ville en général sans aucun soucis de réalisme topographique ou être un document précis d'une représentation déterminée.
voir ci-dessous
Eberhart d'Andlau
Ulric de Rathsamhausen
Sceau de Haguenau
Vue Stylisée d'une ville fortifiée - Cologne
Le sceau naval
Le sceau naval est omniprésent pour les ports de mer .
Le sceau féminin
Le sceau féminin, pédestre ou équestre peut être une véritable présentation de mode des grandes dames du XIIIe siècle.
Stralsund
Hermesinde de Luxembourg
Le sceau de portrait et le sceau pédestre
  • Le sceau de portrait représente la tête d'un personnage.


  • Le sceau pédestre un personnage debout, équipé et accoudé à son écu armorié.   



 Ces deux types sont très rares.  

Il est difficile pour l'homme moderne de percevoir ce que le symbole représentait autrefois pour une grande partie de l'humanité, et la place qu'il occupait dans sa spiritualité. Il est l'antithèse de la loi écrite. Il représente donc avec celle-ci deux formes de pensée diamétralement opposées.

Le sceau est parfois le seul témoin de son époque ; il en reflète la pensée, l'art et la vie. La sigillographie est la porte ouverte à la redécouverte de l'humanisme d'autrefois.

Source : le texte original vient du livre " Les sceaux témoins de l'histoire d'Alsace " de Charles HAUDOT et Roger DIRRIG, C.R.D.P. de Strasbourg, année 1983-1984. Il été légèrement remanié par Roland SCHELLER en 2006.


Retourner au contenu | Retourner au menu